Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Publié le par Le Miniature Léon et Nous

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Pour bien entamer notre toute dernière année de (cette) mutation sur l'île de la Réunion, nous avons eu envie de retourner passer une semaine sur l'île Maurice. Nous étions déjà parti fin septembre dernier (Je vous en parlais ici), mais cette année, il nous fallait profiter des dates de congés de paternité de Mr Chéri si nous voulions partir, puisque septembre sera consacrer à un aller-retour La Réunion-Métropole pour présenter la Mini Miss à nos familles.

Juin pour l'île Maurice, c'est loin d'être le mois idéal puisque comme chez nous, c'est le plein hiver! Température moyenne en journée, 26°. Quand on arrive de Métropole, c'est bien, pas un temps exceptionnel, mais ça reste du beau temps. Quand on vit à la Réunion et qu'on s'est (un peu trop) acclimaté, honnêtement, c'est limite. (Et à partir de 20°, on remets les pulls (véridique!)) On a réfléchi et on s'est dit, tant pis, même si il fait frais (pour nous), on en profitera malgré tout de toute façon c'est maintenant ou jamais.

Comme l'an dernier nous avons opté pour le sud ouest de l'île et, malgré l'insistance de l'agence de voyage pour nous vendre l'hôtel Sugar Beach (sans doute très bien), nous avons choisi de retourner dans le même hôtel: le Sofitel Impérial Mauritus que nous avions trouvé très bien et surtout dans lequel le Mini avait été traité comme un prince.Si nous n'avions été que Mr Chéri et moi, nous aurions sans doute changé d'hôtel "pour tester", mais bizarrement avec des enfants, on est moins joueurs: On sait ce qu'on perds, on ne sait pas ce qu'on gagne et les commentaires sur Tripadvisor nous ont conforté dans notre choix.

Départ dimanche 12 juin, une amie nous a déposé à l'aéroport, immense aire de jeux pour le Mini. On enregistre les bagages, le Mini fait sa vedette et fait son charme à l'employée "bonjour la dame!", répète 50 fois que "la valise, elle est partie", tente de se sauver pour aller jouer, on passe les contrôles (le Mini fait à nouveau son charme), et Mr Chéri a droit au contrôle aléatoire. Le temps de manger (Des bouchons pour le Mini forcément), de passer au Duty Free et d'aller regarder les avions décoller (la grande passion du Mini), il est temps d'embarquer. Pour rejoindre l'avion, on prends un bus: on en entends encore parler un mois après! Le Mini veut prendre le bus et l'avion!

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

On embarque dans un petit coucou, et en avant les vacances! 20 minutes de vol, les valises retrouvées, et deux Minis endormis sous le bras, on rejoins le guichet de la société de transport touristique qui nous conduit à l'hôtel! Une petite heure de route, et enfin les vacances commencent pour de bon! Premier bonus, l'hôtel n'est pas plein, nous sommes surclassés en suite famille! La suite est aussi grande ou presque que notre appartement! Un lit King size, une salle de bain immense! Bonheur! Et la vue de la terrasse est superbe! Il est déjà 17h, mais la tentation est trop grande, le Mini enfile sa combinaison, moi mon maillot de bain, et direction la piscine. Papa qui n'aime pas trop se baigner garde Mini Miss! On récupère les serviettes, l'employée reconnaît immédiatement le Mini, on discute un peu et à l'eau! Bon, vu le vent, on est resté que quelques minutes au grand damne du Mini qui malgré ses lèvres bleues et claquant des dents continuait à prétendre que non, il n'avait pas froid! On descends un peu sur la plage pour se réchauffer avant de rentrer dans notre suite.

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Le soir, c'est buffet de l'hôtel. Le seul point noir du séjour avec la Mini Miss allergique aux produits laitiers. Difficile de trouver des Entrées, plats ou encore desserts sans Crème/fromage/lait/yaourt. Bien qu'on demande à chaque repas ce que je peux manger, il y a de gros ratés. On s'en rends vite compte quand les vomissements de Mini Miss reviennent de façon "++", si bien qu'un soir je décide de faire détailler les ingrédients d'un plat dit sans lait...Résultat, pas de lait, non! Du Yaourt! En fait, les employés ne me déconseillaient que les produits sans lait, fromages et beurre.

Deuxième jour, on profite d'un super petit déjeuner, et on enchaîne par le club enfants que le Mini nous réclame depuis le réveil. Il veut voir Kevin et "Byl" (Sibylle), deux animateurs avec qui il avait joué lors de notre dernier séjour. Il est un peu déçu, Kevin a été transféré au SPA, mais il s'en remets vite et profite de la super structure du coin enfant.

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

L'après-midi, Kevin, mis au courant de notre présence, nous invite à visiter le SPA et nous offre un thé à la menthe pendant que nous discutons un peu. Le Mini ne rêve que d'une chose: plonger dans la piscine du Spa. Pas sûr que les autres clients apprécient. On préfère aller à la plage.

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Le Mini est un vrai poisson, il adore se baigner, mais il aime tout autant jouer sur le sable et observer. On croise un petit crabe, il adore! On regarde le soleil se coucher avant de se rentrer. J'apprécie vraiment de pouvoir profiter de ces petits moments avec ma famille sans me prendre la tête avec les petits tracas du quotidien: ménage, cuisine, vaisselle, rangement, horaires!

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Mardi, on prends les mêmes et on recommence: piscine, coin enfants, plage. On va réserver une balade en bateau à fond de verre pour le jeudi, et on loue un taxi pour aller au centre commercial Cascavelle acheter des body pour Mini Miss (forcément j'ai oublié quelque chose)!

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Mercredi, on a prévu de passer la journée au Casela Park, c'est un endroit vraiment chouette avec les enfants. Le Mini est encore trop petit pour profiter de tout, mais la superbe aire de jeux de l'entrée et les animaux lui suffisent amplement. Il aime tout particulièrement la serre aux oiseaux à l'intérieur de laquelle on passe. Avec Mini Miss, on ne va pas plus loin que les lions: il faut prendre un bus sur une piste pour rejoindre les girafes, mission impossible compliquée avec une poussette. On pique-nique entourés de tous les oiseaux des environs des plus petits aux plus gros. On se méfie un peu du coq, il n'a pas l'air commode. Chips - milk sake (Vanille-Ferrero), le Mini semble valider le menu: désolé c'est exceptionnel mon fils n'y prends pas goût.

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Jeudi matin, on traîne un peu: on a réservé pour 11 heure la balade en bateau. Il ne vaut mieux pas mettre les pieds sur la plage avant au risque de ne plus pouvoir en bouger avec le Mini. Arrivés sur place, la secrétaire s'étonne de la présence du bébé. J'avais pourtant bien précisé et demandé si c'était possible à la réservation. Je propose de rester à terre pendant que les garçons profiterons de la balade, mais finalement, elle me dit que c'est bon. Le malentendu vient du fait que les jours précédents, avec le mauvais temps, le bateau restait coté plage de la barrière de corail, mais que le beau temps revenu ce jour là, ils voulaient passer de l'autre coté (pour voir plus de poissons, mais aussi dauphins etc...) Tant pis, on restera coté plage.

Le Mini est mitigé dans ses émotions: heureux de pouvoir observer les poissons, mais terrifié par le bruit du moteur! Mini Miss, elle, après avoir pleuré deux minutes, ne voit rien de la balade et s'est endormie. Au loin, on a pu observer quelques dauphins, les fonds ne sont pas très clairs, mais on y voit passer des poissons tropicaux de toutes les couleurs: c'est aussi bien que dans Nemo!

Après la sieste, on retourne jouer. Le Mini copine avec les enfants du directeur de l'hôtel. Je discute avec sa femme, on parle éducation, laisser vivre et conseils donnés à tord et à travers. Ça fait du bien.

Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2
Notre semaine de rêve à l'île Maurice-2

Le vendredi, nous retournons au centre commercial Cascavelle pour déjeuner avec un ami mauricien que j'ai connu...en Belgique quand il y vivait. C'était l'ami d'une amie et nous avons gardé le contact. Si l'ont excepte les amis que nous nous sommes faits à la Réunion, il est le premier à rencontrer Mini Miss parmi nos proches. Le Mini l'adore, il l'entraîne à l'aire de jeu. On discute, on rit. Et puis David doit repartir travailler, mais on sait qu'on se reverra. Un jour. Le soir, on retrouve un petit copain qui demande au Mini de venir jouer au ballon. Rendez-vous est pris le lendemain.

Le samedi, on profite de nos dernières heures dans ce somptueux hôtel: plage, piscine... On passe dire au revoir à l'équipe du Mini Club. Ils ont préparés des cadeaux pour le Mini. On espère se revoir. Rien n'est moins sûr, mais qui sait. Le Mini va jouer avec le petit vacancier rencontré la veille. Nous discutons avec ses parents des choses à voir dans l'île avec un enfant (Je vous écrirais un petit billet là-dessus).

Dimanche c'est le retour! Petit bémol, la salle de jeu a disparu de l'aéroport au profit de sièges et d'un écran qui diffuse le football! Pas top pour le Mini! On passe au Duty Free, on lui prends des Smarties, ses tout premiers (en parents parano qu'on est, on avait peur qu'il ne s'étouffe avec!) avec une voiture à friction Cars: au moins ça l'occupera 10 minutes. On prends aussi de quoi déjeuner, et on s'installe dans un petit coin tranquille où le Mini a tout espace pour courir. L'appel à embarquement résonne assez vite. On rejoint l'avion, ça y est les vacances sont terminées!

Vivement septembre pour repartir direction la Métropole!

Publié dans familylife

Commenter cet article